Secteurs stratégiques

Mise en oeuvre dans des secteurs économiques et stratégiques au Québec

Les méthodes et les outils ne sont pas suffisants pour induire un changement dans les organisations. Une approche systémique intégrant les aspects technologiques, économiques et humains est nécessaire pour améliorer les modes de production et de consommation. C'est dans cet axe que la valeur ajoutée de toutes les expertises interdisciplinaires du CIRODD est la plus visible. Par des projets concrets impliquant des entreprises, des municipalités, des gouvernements et des organisations de plusieurs secteurs stratégiques du Québec, les outils d'opérationnalisation du DD sont mis en oeuvre et permettent à nos partenaires de prendre le virage vert. Ici les chercheurs ingénieurs, en sciences naturelles, en sciences de la santé et en sciences humaines se réunissent pour aborder des problèmes complexes avec les acteurs sur le terrain. Les responsables de thèmes sont des chercheurs reconnus dans leurs secteurs d'intervention. Au final, cet axe comporte deux objectifs :

  • Incarner la valeur ajoutée des expertises interdisciplinaires du CIRODD;
  • Réaliser des projets concrets (opérationnalisation) avec des partenaires industriels.

Responsable de l’axe : Louise Millette

Le thème de l’aéronautique recouvre différents travaux ou projets:

  • Le développement d'outils pour la conception d'un avion vert et l'intégration de ces derniers dans les logiciels de conception ce qui permettra d'évaluer en temps réel les impacts ;
  • Le développement d'une méthode générique de conception intégrée d'un aéronef permettant d'intégrer les outils d'opérationnalisation du DD. À terme, on vise l'intégration de ces sous-systèmes dans la conception globale de l'avion vert;
  • L’optimisation du processus de démantèlement d'un avion en fin de vie par le développement d'une méthodologie permettant de distinguer les pièces réutilisables des autres ;
  • L’optimisation des opérations dans le secteur du transport aérien par le développement de modèles ACV conséquentiels de l'utilisation des biocarburants, de la gestion des infrastructures, des procédures de vols, et de l'impact d'une taxe carbone.

Coordonnateur: Christian Mascle - Polytechnique

La mise en place de nouvelles stratégies industrielles est abordée par l'ACV combinée à des outils d'analyse des systèmes et de logistique tels que les techniques d'optimisation et d'intégration des procédés ainsi que les méthodes de prise de décision multicritère et ce, appliqués à des études de cas avec des partenaires industriels.

Le thème de la foresterie et du bioraffinage comporte différents travaux ou projets:

  • L’étude des processus de transformation et d'intégration du bioraffinage dans l'industrie forestière existante au Québec;
  • L’étude et la conception de nouvelles chaînes de valeur des bioproduits écologiques;
  • Le développement de nouveaux modes de gestion de l'énergie;
  • L'optimisation enviro-économique des chaînes de produits reliées aux produits du bioraffinage;
  • La gestion et la valorisation des résidus forestiers.

Coordonnateur: Paul Stuart - Polytechnique

L’intégration de la perspective environnementale et sociale dans le développement des stratégies et de moyens de mobilité, de transport et d'aménagement est incontournable. Pour ce faire, les chercheurs associés à ce thème s’intéressent à différents chantiers :

  • Le développement d'une méthode d'évaluation du niveau de durabilité des politiques, plans et projets de transport et d'aménagement ;
  • Le développement d'une approche intégrée de modélisation du choix du mode de transport multimodal qui tienne compte des modes de transport émergents (modes actifs, autopartage, vélopartage, covoiturage, technologies novatrices, etc.);
  • La formulation et l’évaluation des scénarios visant à réduire la congestion routière ;
  • L’étude de l'incidence de l'électrification du transport et des carburants alternatifs du point de vue du cycle de vie.

Coordonnateur: Catherine Morency - Polytechnique

Le thème sur les bâtiments et l’immobilier compte trois types de travaux:

  • Le développement méthodologique pour des problématiques spécifiques aux bâtiments durables: l'efficacité énergétique, la gestion de l'eau, le choix des matériaux de construction, et du site d'implantation, la gestion des déchets, la qualité de l'air intérieur et l'empreinte carbone;
  • L'étude et la validation de technologies et de systèmes d'efficacité énergétique;
  • L'étude de la gestion des risques à long terme, le cycle de vie et les considérations socio-économiques associées aux actifs immobiliers.

Coordonnateurs: Robert Beauregard - Université Laval

Le thème sur les technologies de l'information et de la communication couvre un ensemble de travaux qui touche à:

  • L’optimisation de la performance énergétique et environnementale (ACV) des utilisateurs de tranches virtuelles de nuages informatiques;
  • L’étude des performances environnementales du "GreenStar Network (GSN)", le 1er réseau mondial dit " carboneutre ", mis en en service depuis 2011 par l'École de technologie supérieure (ETS);
  • La mise ne œuvre des approches facilitant le développement de services et d'infrastructures informatiques verts et économiquement compétitifs.

Coordonnateur: Mohamed Cheriet - ÉTS

L’intégration optimale des considérations environnementales et sociales à toutes les étapes du cycle de vie d'une mine s’avère possible et nécessaire. Pour ce faire, les chercheurs travaillent sur trois grands chantiers.

  • L 'intégration de la dimension environnementale à toutes les étapes du cycle de vie d'une mine soit en:
    • développant de meilleures méthodes de prédiction à l'étape de l'exploration;
    • améliorant la gestion des résidus durant l'opération;
    • produisant des matériaux non problématiques à l'étape de la concentration du minerai afin de faciliter la restauration des sites;
    • diminuant les coûts de restauration et les volumes à stocker en surface ;
    • gérant mieux les résidus durant la vie opérationnelle de la mine;
    • comparant les approches traditionnelles et les ACV pour l'évaluation des impacts environnementaux.
  • Le développement de technologies durables de traitement des eaux minières contaminées des sites miniers abandonnés basées sur une approche ACV.
  • L'acceptabilité sociale dans le secteur minier.

Coordonnateur: Bruno Bussière - UQAT

La réflexion sur l'opérationnalisation du développement durable dans le secteur agroalimentaire est complexe. Elle porte à l'avant-scène les effets de la mondialisation, de l'évolution démographique, de l'innovation technologique, des politiques commerciales, des changements climatiques, de la détérioration de l'environnement, du tissu social et de l'autonomie économique de plusieurs régions du Québec et du monde. Ces enjeux constituent des opportunités de recherche et d’action qui sont d’actualité.

Les chercheurs associés à ce thème sont engagés dans trois chantiers principaux:

  • La réduction du gaspillage sur toute la chaîne de valeur du système agroalimentaire;
  • La production, la transformation, la distribution, l'entreposage et la consommation durable des aliments sous un mode conventionnel, intégré ou biologique ;
  • L’accessibilité à une alimentation saine, nutritive, écologique et équitable.

Coordonnateur: Yves Pouliot - Université Laval

Le secteur financier influence des choix qui ont des conséquences majeures non seulement économiques, mais aussi sociales et environnementales. Ce secteur est appelé à jouer un rôle clé dans la transition vers une économie verte et engage du même coup les acteurs des secteurs public, privé ou collectif qui traitent avec les acteurs financiers. Le développement de la finance responsable, des "green bounds", des "climat bounds" et autres produits financiers intégrant la lutte aux changements climatiques, la préservation de l'environnement ou le développement social, méritent d'être étudiés en tant qu'outils d'opérationnalisation du développement durable, particulièrement au Québec. À la demande du secteur financier tel que Desjardins, Impact Finance, la Caisse de dépôt et placement du Québec et Coop Carbone, le CIRODD développe actuellement ce nouveau chantier de recherche.