Outils socioéconomiques

Outils d'intégration socioéconomique

La mise en œuvre du DD au sein des entreprises et des organisations ne dépend pas uniquement d'améliorations technologiques. Intégrées dans un tissu social, politique et juridique, le respect de l'environnement, l'équité et la cohésion sociale deviennent des enjeux stratégiques à leur développement. Les entreprises sont particulièrement interpelées, bon gré mal gré, dans des initiatives de responsabilité sociale. Par ailleurs, l'émergence d'éco-industries et la multiplication d’entreprises d’économie sociale, vecteurs d'innovation, prennent une place de plus en plus importante dans l'économie. Elles jouent un rôle déterminant dans les politiques reliées au DD. Le développement d'outils d'intégration socio-économiques est donc clé pour la transition vers une économie verte.

Cet axe de recherche vise quatre objectifs :

  • Mieux comprendre les lectures des problématiques sociales et environnementales et le potentiel d’innovation sociale;
  • Étudier les facteurs influençant les stratégies de développement, d’innovation et d’internationalisation des éco-industries et de l’économie sociale;
  • Étudier la mise en place du DD sous l’angle des décideurs politiques et des acteurs socio-économiques;
  • Innover de manière durable et faire évoluer les processus d’innovation.

Responsable de l’axe : Marie-Andrée Caron

Les initiatives de responsabilité sociale des entreprises et des organisations se déclinent de plus en plus en stratégie d'engagement des parties prenantes. Ce processus de co-construction joue un rôle important pour la transition socio-écologique de l'économie.

Les recherches de ce thème sont principalement réalisées par le Centre de recherche Organisations, Sociétés et Environnement (OSE), le pôle social du CIRODD. Il couvre trois chantiers de recherche:

  • La compréhension des lectures des problématiques sociales et environnementales véhiculées par le discours et les programmes de responsabilité sociale, et leurs confrontations aux problématisations alternatives émanant de groupes sociaux;
  • L’analyse de la place donnée à l'ACV dans les stratégies de responsabilité sociale des entreprises et l’évaluation des réorientations stratégiques possibles;
  • La compréhension et la mesure des innovations potentielles en matière de responsabilité sociale et d'innovation sociale et technologique.

Coordonnateur: René Audet - UQAM

Les éco-industries et les entreprises développant des technologies vertes font partie du peloton de tête des exportatrices de haute technologie, particulièrement au Québec. Ces entreprises jouent un rôle clé dans la détermination des coûts et sur les impacts associés à la mise en place de réglementations environnementales. Deux grands chantiers permettent d’étudier:

  • Les facteurs influençant les stratégies de développement, d'innovation et d'internationalisation des éco-industries à l'aide d'études de cas, ainsi que les analyses théoriques économétriques ;
  • Les impacts de la notion de responsabilité élargie du producteur sur le marché.

Coordonnateur: Bernard Sinclair-Desgagné - HEC

Ce thème s'intéresse à la mise en oeuvre du développement durable sous l'angle des politiques publiques, notamment des décideurs politiques et acteurs socio-économiques (gouvernement, entreprises, ONG). Il est postulé que les types de savoir et de savoir-faire, soit les approches environnementales, les réseaux intelligents (RI), le savoir normatif (SN) et le savoir écologique autochtone (ou savoir écologique traditionnel - SET), sont partiellement ou complètement absents des politiques publiques en matière environnementale, ce qui rend la mise en oeuvre du développement durable aléatoire.

Ce thème couvre quatre chantiers qui visent à comprendre:

  • Les perceptions et les intérêts des acteurs de la mise en oeuvre du développement durable ;
  • L'acceptation sociopolitique du déploiement des RI pour la gestion de la demande d'énergie;
  • L’influence du SET sur les structures décisionnelles dans le contexte du Plan Nord ;
  • La réception d'un savoir normatif issu de la communauté juridique au sein des politiques en matière de DD.

Coordonnateur: Maya Jegen - UQAM

L’innovation scientifique durable fait référence la co-construction des connaissances issues des sciences naturelles et des sciences humaines. Elle mise sur les interrelations entre les sphères scientifique, sociale et économique.

Les chercheurs de ce thème s’intéressent à :

  • L’identification des mécanismes, actions et politiques susceptibles d'influencer le processus d'innovation et la pérennité de l'innovation qui en résultera (maintien de la valeur scientifique et économique, maximisation des bénéfices sociaux et environnementaux).
  • L’innovation scientifique durable dans: les sociétés de capitaux de risque, agences de brevets, directions de recherche et d'innovation dans les universités et entreprises.

Coordonnateur: Mario Jolicoeur - Polytechnique